vileté


vileté

⇒VILETÉ, subst. fém.
Vieilli, rare
A. — Bas prix. Grâce à l'hospitalité admirable de l'Orient, et à la vileté du prix de toutes choses, cet immense attirail de choses, d'hommes et d'animaux, n'est pas énormément cher (LAMART., Corresp., 1832, p. 300).
B. — Caractère de ce qui est vil, bas, mesquin. Synon. bassesse, infâmie. Ayant compris la lassitude des temps et la vileté des âmes (CHATEAUBR., Mém., t. 4, 1848, p. 516). Ni la splendeur de Dieu ni la vileté du siècle ne nous sont visibles (JOUHANDEAU, M. Godeau, 1926, p. 298).
REM. 1. Vilité, subst. fém., synon. rare. Le contrat de vente peut être résolu par l'exercice de la faculté de rachat et par la vilité du prix (Code civil, 1804, art. 1658, p. 304). V. vil B 2 c ex. de Sieyès. 2. Vilitude, subst. fém., hapax. L'auteur choisira (...) cette limite, cet avilissement accompli, cette vilitude (PÉGUY, Clio, 1914, p. 35).
Prononc. et Orth.:[vilte]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 viltet « bassesse » (Roland, éd. J. Bédier, 3595); 1556 vileté (LE CARON, Dial., I, 2 — 67 v° — ds HUG.); 2. 1437-69 vilté « bas prix » (J. MAUPOINT, Journ. paris, Mém. Soc. Hist. Paris, t. IV, 1877, p. 30 ds GDF.); 1539 vileté (EST.). Dér. de vil; suff. -(e)té d'apr. le lat. vilitas, -atis de mêmes sens, dér. de vil, vilis « vil ».

vileté [vilte] n. f.
ÉTYM. 1080, viltet « humiliation; abjection », in Chanson de Roland; vileté, vilité, XVe; du lat. vilitas, de vilis. → Vil.
Vieux.
1 Abjection, bassesse. || La vileté d'une action. Vilenie.(Une, des viletés). Acte(s) vil(s).
0 Monsieur, de son côté, était tombé au plus bas de l'inconscience et de la vileté. Il appelait cela de la politique de salon (…)
O. Mirbeau, le Journal d'une femme de chambre, X.
2 (D'abord en provençal, viltat, 1549). Bas prix, faible valeur. Vil (3.); insignifiance. || « La vileté du prix des denrées » (Colbert, in Littré, Supplément).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • vileté — ou vilité (vi le té ou vi li té) s. f. 1°   Bas prix d une chose. Vileté des denrées.    On dit de même : la vileté du prix. La vileté du prix des grains. 2°   Le peu d importance d une chose. La vileté de la matière. 3°   Bassesse, abjection.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • vileté — Vileté. s. f. Bas prix, le peu d importance d une chose. La vileté du prix. la vileté de la matiere …   Dictionnaire de l'Académie française

  • vileté — ou Vieuté, bon et grand marché de toutes choses, Vilitas. Par la vileté de la personne, Propter hominis sordes …   Thresor de la langue françoyse

  • vilete — Vilete, Cerchez Vil …   Thresor de la langue françoyse

  • VILETÉ — s. f. Bas prix d une chose. La vileté des denrées. On dit de même, La vileté du prix.   Il signifie aussi, Le peu d importance d une chose. La vileté de la matière …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • VILETÉ — n. f. Bas prix d’une chose. La vileté des denrées. Il désigne aussi le Peu d’importance d’une chose. La vileté de la matière. Il est peu usité dans les deux sens …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Vilete — nf petite maison des champs, ferme; village, petite ville anc. fr …   Glossaire des noms topographiques en France

  • vilité — vileté ou vilité (vi le té ou vi li té) s. f. 1°   Bas prix d une chose. Vileté des denrées.    On dit de même : la vileté du prix. La vileté du prix des grains. 2°   Le peu d importance d une chose. La vileté de la matière. 3°   Bassesse,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Contrat De Vente En France — Introduction générale Présentation générale Droit des obligation …   Wikipédia en Français

  • Contrat de vente — en France Introduction générale Présentation générale Droit des obligation …   Wikipédia en Français